MESSE DE RENTREE DES ETUDIANTS

Dimanche, 22 Novembre 2009
mercredi 5 janvier 2011
par  Ab Joseph KINDA
popularité : 1%

Bien chers frères et sœurs, Paix à vous monde des universités et grandes écoles ! Paix à vous acteurs de la formation et de la recherche des milieux académique ! Paix à vous bien-aimés fils et filles de Dieu qui avez actuellement le statut d’étudiants et d’étudiantes ! Oui paix à vous qui êtes en période difficile d’examens ou d’attentes de résultats ! Gloire soit rendue au Seigneur qui nous offre l’opportunité de nous rencontrer, en ce jour, en cette aumônerie diocésaine dont la mission est d’accompagner les étudiants de tous les bords académiques de notre Archidiocèse de Ouagadougou. Dieu soit béni pour sa providence, toujours présente et agissante à tout instant dans nos existences ! Dès mon installation le 13 Juin passé en tant qu’Archevêque Métropolitain de Ouagadougou, mon vœu a été de rencontrer promptement les différentes composantes de notre Eglise-Famille diocésaine, afin de leur transmettre le message de la bienveillance du Seigneur : le Christ a une attention particulière pour eux, pour vous donc, car il s’est identifié à eux et à vous les jeunes. J’avais alors émis à votre Aumônier Principal le souhait de vous rencontrer pour vous signifier ma proximité et prier avec vous. Et voici que le Seigneur nous en donne l’opportunité aujourd’hui, le dimanche de la solennité du Christ roi de l’univers. Cette fête est comme un sommet, nous ouvrant à l’année liturgique nouvelle. La solennité du Christ Roi de l’univers dévoile la Royauté universelle du Christ. La solennité du Christ Roi de l’univers enlève le voile sur le Royaume qui est le nôtre. Et c’est cette solennité du Christ Roi de l’univers qui est l’espace choisi par vous pour la célébration de votre messe de bénédiction de l’année faisant office de messe de rentrée. Est-ce un hasard ? Certainement pas ! « Je suis venu pour rendre témoignage à la vérité ». Telle est la signification et l’orientation de la Royauté du Christ. Jésus est Roi précisément du fait qu’Il est venu pour rendre témoignage à la vérité. Qu’est-ce que la vérité qui est ici désignée ? C’est ce qui vient de Dieu, ce qu’il doit dévoiler, ce qui n’existe que si Dieu le révèle. C’est de cette vérité, de cette activité divine et de cette réalité de révélation qu’il est ici question. Il est le témoin de la vérité sur Dieu, sur le monde et l’homme, sur le Chemin vers le Royaume, sur la vie de Dieu qu’il communique à ceux qui croient en Lui. Oui Jésus est Roi. Mais contrairement aux puissants de ce monde, Il ne s’impose pas et n’impose rien. Sa royauté ne vient pas de ce monde, et il ne l’exerce pas en recourant à la force. Il est venu pour tracer par son enseignement, son exemple, sa vie et sa mort, la route de la vérité qui conduit à la vie. Il invite à s’y engager librement. Et nous avons à y répondre. Le baptême est le lieu d’accueil de cette invitation du Christ à avancer sur le chemin de sa Royauté. Le baptême nous rend participant de la vie divine en Jésus-Christ ; et son image, le baptisé devient Prêtre, Prophète et Roi, c’est véritablement que nous recevons une part de la Royauté du Christ Roi de l’univers. Un de nos beaux chants, le C 49, exprime merveilleusement cela en ces termes : « Peuple de Prêtres, Peuple de Rois, Assemblée des saints, Peuple de Dieu, chante ton Seigneur ? ». Oui ! le Christ a inscrit en nous sa royauté pour qu’à sa suite nous rendions témoignage à la vérité. Nous sommes rois de la Royauté du Christ, mais quel exercice en faisons-nous en tant que chrétiens étudiants, chrétiens du monde enseignant universitaire ? Deux implications qui en découlent. A un niveau individuel, se rappeler cette vérité : le but de notre vie, c’est Dieu. Mieux connaître, aimer et servir Dieu doit être la raison première de toutes nos recherches, de toutes nos activités et de toutes nos aspirations. C’est une très bonne chose que d’avoir les têtes bien faites et bien pleines, mais si l’on ne donne pas un sens à tout cela, on est hors de la plaque. Nos compétences, nos labeurs, les courses engagées entre les cités universitaires, les domiciles et les UFR (Unité de Formation et de Recherche) ou facultés, les longues heures d’études personnelles, les angoisses académiques ordinaires ou extraordinaires, tout cela doit être marqué par la volonté de mieux se rapprocher de Dieu et de servir selon sa volonté. « Le Dieu de Jésus-Christ chemine avec l’homme et grâce à Lui, il lui est possible de construire la civilisation de l’amour » nous disait notre Saint Père le Pape Benoit XVI dans le cadre du 2ème Synode pour l’Afrique, dont le thème était : « « L’Église en Afrique au service de la réconciliation, de la justice et de la paix : ‘Vous êtes le sel de la terre …Vous êtes la lumière du monde’ » (Mt 5,13-14). La raison profonde de ma vie d’étudiant catholique c’est de me rapprocher de Dieu, afin de renforcer ma relation avec Lui. En tant que croyant, en tant que membre du corps enseignant ou de l’administration universitaire, le motif essentiel de mon engagement professionnel doit rejoindre l’orientation profonde qui y est inscrite : rejoindre celui qui est à la source et à la fin de toute vraie connaissance c’est-à-dire Dieu, ce Dieu qui aime l’homme et qui appelle l’homme à Lui. L’un des vrais baromètres de la vie des universitaires catholiques doit être de savoir si les activités académiques renforcent ma relation avec Dieu ou si elles m’éloignent de Dieu. Ainsi pour rendre témoignage à la vérité de Dieu, il faut d’abord que je me soucie d’être proche de Dieu et d’avoir une relation privilégiée et prioritaire avec Lui. Au niveau individuel et personnel, nous sommes invités à imiter le Christ dans la manière dont Il a vécu et rendu témoignage à la vérité. Quand nous célébrons le Christ Roi, nous voulons dire qu’il est Dieu, qu’il est le plus parfait d’entre les hommes. Les meilleurs amis de ce Roi sont les pauvres, les malades, les prisonniers. C’est à tous ceux-là qu’il s’identifie. Il est un Roi humble : « Les rois des nations dominent sur elles. Mais pour vous qu’il n’en soit pas ainsi. Que celui qui gouverne se comporte comme celui qui sert » (Lc 22, 25). Son Royaume est un règne de vie et de vérité, de grâce, de sainteté, de justice d’amour et de paix. Jésus est bien Dieu et Roi, mais il est aussi un homme plein d’amour, de bonté, de pardon, un homme très proche des autres, un meneur d’hommes. L’Evangile nous le présente proche comme un notre frère : « Quiconque fait la volonté de mon Père est mon frère ; Chaque fois que vous le faites à l’un de mes frères, c’est à moi que vous le faites ». Il est ainsi le compagnon de route de chacun d’entre nous comme il l’a été pour les disciples d’Emmaüs. Il est Parole de Dieu, il est Dieu, il nous parle de Dieu et de notre vie. Il est chemin qui permet de ne pas s’égarer dans les chemins de traverse. Il est la vérité qui éclaire, libère des idoles, qui balise la route, qui donne des repères. Il est la vie qui donne santé et dynamisme, qui appelle à la résurrection. Que tout cela nous aide à redire notre foi au Christ, notre confiance, notre amour, et nous engager pour que son Royaume advienne, un Royaume de réconciliation, de justice, de paix, d’amour…

A un niveau collectif, il s’agit de voir comment en tant que communauté d’étudiants vous rendez témoignage à la vérité dans le monde universitaire. La COCEO comme communauté catholique d’étudiants des universités et grandes écoles est un bel instrument d’apostolat. Cette belle trouvaille de vos devanciers est entretenue et mise en œuvre par les nombreux étudiants catholiques des communautés chrétiennes de base des Universités et grandes écoles de même que des mouvements et associations d’étudiants sans oublier les services communautaires et les cellules catholiques des cités universitaires. Oui il y a de la réflexion, de l’ingéniosité, de l’initiative en témoignent les pertinentes activités de la grande famille des étudiants catholiques que j’ai retenues de mes entretiens : telles que les jeux olympiques des étudiants, les semaines de solidarité, les cadres d’accueil fraternel des étudiants catholiques dans les CCB d’UFR, les nombreux cadres de formations du service culturel, le forum national des communautés d’étudiants et bien sûr l’importante et multicolore semaine de communion des élèves et des étudiants précédant votre fête patronale. Félicitations à tous et à chacun pour ce beau témoignage de vivacité. Je vous réitère ce que le Saint Père le Pape Benoit XVI disait à l’ensemble des universitaires de Rome et de l’Afrique : « Chers universitaires de Rome et de l’Afrique, je vous demande d’être dans l’Eglise et dans la société des agents de la charité intellectuelle, nécessaire pour affronter les grands défis de l’histoire contemporaine. Soyez dans les universités, des chercheurs sincères et passionnés de la vérité, construisant des communautés académiques de haut niveau intellectuel, où il est possible d’exercer et de jouir de cette rationalité ouverte et ample, qui ouvre les chemins de la rencontre avec Dieu ». En ma qualité de premier responsable, . Si elle n’existait pas il fallait l’inventer. Ce que j’ai à vous suggérer, c’est de faire de telle sorte que le bénéfice de ces activités soit rendu à Dieu. Agir de telle sorte que le bénéfice soit toujours ramené à Dieu, et non à nos personnes. Le résultat de l’activité de la communauté est à Dieu car c’est Lui qui nous envoie et nous sommes ses témoins, ses apôtres dans notre milieu de vie. Il s’agit donc de renforcer notre conscience de missionnaire. Je souhaite donc que la COCEO soit plus missionnaire dans tout ce qu’elle fera cette année. Et que chaque CCB, chaque cellule catholique de cité, chaque mouvement, chaque association et chaque service mette la mission au cœur de ses activités de cette année et pas seulement pour cette année, car la maturité d’une structure d’église se trouve dans sa capacité de produire du fruit et du bon fruit pour Dieu. Alors amorcez cette étape pour que la COCEO, cette précieuse famille des étudiants vivant sur notre territoire diocésain puisse contribuer encore plus à ce que Dieu soit connu et que l’homme puisse bénéficier de sa grâce.

Charte ou feuille de route ? En guide de conclusion, je voudrais proposer à chaque étudiant catholique des choses simples pour renforcer sa vie de chrétien : 1-Etre fidèle à la messe de dimanche ou de semaine 2-Tout faire pour grandir dans la vie de prière en ayant au moins 5 mn de prière par jour 3-Se procurer une Bible, lire et méditer la Parole de Dieu chaque jour ou une fois par semaine 4-Vivre l’Adoration eucharistique de manière régulière et fréquente (exemple : premier vendredi du mois) 5-Accueillir la miséricorde de Dieu régulièrement à travers le sacrement de la réconciliation (confession) 6-Se préparer sur le chemin du sacrement de la confirmation pour ceux qui ne l’ont pas reçu. Il en est de même pour ceux qui devraient préparer aux baptêmes ou aux mariages. 7-Avoir un regard bienveillant sur l’Eglise-Famille de Dieu. 8-Rompre avec les habitudes qui conduisent au péché 9-Vivre la Chasteté 10-Se faire accompagner spirituellement si on sent un appel vocationnel 11-Rejoindre un groupe de prière pour avancer et ne pas vivre seul. 12-Dans chaque structure, donner une place importante à l’aide aux plus pauvres, aux plus démunis. Ces 12 points d’Engagement constituent une véritable charte ou feuille de route de l’étudiant catholique. Je souhaite que chacun y accorde une particulière attention car ils maintiendront en vous une disposition à accueillir la bénédiction du Seigneur qui vous est gratuitement donnée. Alors avec le Christ, on est ensemble pour avancer, toujours avancer en eau profonde avec le Christ (Duc in altum !). Chers amis vous n’êtes pas seuls, le Christ est avec vous et vous accompagne, alors toujours en avant avec Lui, jamais en arrière ! Et cela pour la gloire de Dieu et le bonheur de ses enfants bien aimés. Daigne la Sainte Vierge Marie, Mère de l’Eglise et notre Mère, prier pour vous et vous accompagner maternellement.

Mgr Philippe OUEDRAOGO Archevêque Métropolitain de Ouagadougou


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Finale karaoké 2010 des enfants

mardi 7 septembre 2010

La radio Ave Maria à Ouagadougou va avoir la finale du karaoké qu’elle a organisé pour les enfants ces vacances-ci. La dite finale aura lieu à Reem-Doogo sis à Gounghin, le dimanche 12 septembre à 15 heures. A cette occasion plusieurs artistes ont été invités. Rappelons que la marraine de l’événement est Toussy, la coqueluche de la musique moderne religieuse catholique dans notre Eglise Famille.

Sur le Web : http://