Homélie pour le 75ème Anniversaire de la Cathédrale de Ouagadougou (1936-2011)

jeudi 27 janvier 2011
par  Ab Joseph KINDA
popularité : 1%

Excellences Messeigneurs les Evêques, Autorités administratives et politiques, législatives et judiciaires, coutumières et religieuses, Chers prêtres, religieux, religieuses, catéchistes Honorables invités, Chers frères et sœurs en Christ et en humanité

1936-2011 ! Soit 75 ans d’existence ! Jubilé d’Albâtre de la Cathédrale de l’Immaculée Conception de Ouagadougou. A l’instar de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère et protectrice de cette Cathédrale, chacun de nous devrait éclater de grande joie et d’une allégresse immense : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur ! Le Puissant fit pour moi des merveilles, Saint est son nom ! »

JPEG - 77.4 ko

I. Signification de ‘’cathédrale’’ et hommage aux missionnaires

Oui ! Soyons dans l’action de grâce, car depuis 1901 s’est accomplie pour les populations du Moogo, la prophétie d’Isaïe : « Le peuple qui marchait dans l’obscurité a vu une grande lumière ; sur ceux qui habitaient un pays ténébreux, une lumière a resplendi » (Is 9,1)  En accueillant les missionnaires, le peuple hospitalié du Moogo accueillait ainsi –sans le savoir- le Messie annoncé par les prophètes, venu inaugurer un royaume de paix et de joie, de droit et de justice… pour Israël et pour toute l’humanité. (Cf Is 8)  Et le 19 janvier 1936, l’épopée missionnaire fut marquée par ‘’un jour de gloire’’, i.e par la bénédiction Dédicace de la Cathédrale de l’Immaculée Conception, par Mgr Joanny THEVENOUD, alors préfet apstolique.  Désormais la communauté chrétienne naissante dispose d’une Eglise – Edifice pour se rassembler, entendre et accueillir la Parole de Dieu, prier en commun, célébrer les sacrements de la Nouvelle Alliance, notamment l’Eucharistie.  Etymologiquement, ‘’cathédrale’’ signifie ‘’siège’’ et désigne l’Eglise-Mère d’un diocèse, celle dans laquelle se trouve le « siège » ou le « trône » de l’Evêque. L’Eglise cathédrale est le symbole de l’autorité et de la mission apostolique de l’Evêque. En outre, elle symbolise la demeure de Dieu parmi les hommes, le temple saint fait de pierres vivantes, fondé sur les Apôtres et qui a pour pierre angulaire le Christ Jésus.  Tout est grâce ! Aussi fidèles à la tradition de l’Eglise catholique, les fils et filles de la paroisse cathédrale s’acquittent de l’agréable devoir de célébrer une année jubilaire qui se conclut par la présente célébration eucharistique. Avec eux, nous sommes tous venus exprimer notre immense allégresse et notre sincère reconnaissance : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël qui visite et rachète son peuple » (Lc 1) En outre les fils et les filles de l’Eglise-Famille sont très conscients de la dette de reconnaissance envers les ancêtres dans la foi, les générations de missionnaires désintéressés et héroïquement dévoués. La terre bénie du Burkina est parsemée de nombreuses tombes de ces vaillants hérauts de l’Evangile. L’apôtre Paul nous invite à nous souvenir de nos prédécesseurs qui nous ont annoncé la Parole de Dieu et à imiter leur foi. (Cf. He13,7) Aujourd’hui, nous nous acquittons de notre dette de gratitude en rendant un hommage vibrant à tous les missionnaires, hommes et femmes, depuis les premières caravanes des Pères Blancs jusqu’aux Instituts religieux et séculiers, qui, depuis 1901 se sont dévoués sans compter pour transmettre le flambeau de la foi chrétienne (Cf. E.I.A., n°35-36)

II. Acquis et insuffisances

Frères et sœurs, En cette circonstance solennelle, nous les heureux héritiers de la merveilleuse aventure missionnaire devraient prendre conscience des acquis pour rendre grâce au Maître de la moisson. L’équipe pastorale de la cathédrale a pu réaliser deux plaquettes relatives à l’historique de la fondation de la paroisse et de l’organisation des Communautés Chrétiennes de Base (CCB). Au nombre des acquis, nous pouvons lister des résultats extraordinaires. • La proclamation de la Bonne Nouvelle a donné de nombreux fruits : le nombre des baptisés et des catéchumènes n’a cessé de croître. Cela a favorisé la création de nouvelles paroisses et de nouveaux diocèses, détachés de Ouagadougou. • La crise de l’enseignement catholique en 1969 a été providentielle pour l’organisation de l’Eglise Famille de Dieu en communautés chrétiennes de Base, lieux de prière et d’écoute de la Parole de Dieu, de responsabilisation des chrétiens eux-mêmes, d’apprentissage de la vie et de l’engagement chrétien…(Cf. E.I.A, n°89) • Nombreuses et croissantes ont été les vocations à la vie sacerdotale, religieuse, ou de catéchistes. On est passé de 3 prêtres diocésains en 1942 à 126 prêtres diocésains en 2011. Le diocèse compte également près de 540 catéchistes titulaires, 120 volontaires et plus de 2000 papas et mamans catéchistes. • A l’instar de toutes les paroisses, la cathédrale contribue énormément au développement et à la promotion humaine par l’école, l’alphabétisation, la santé et l’animation féminine… • La participation des chrétiens aux célébrations liturgiques et paraliturgiques sont appréciables. La liste ne saurait être exhaustive. Le grain semé en terre africaine par les premiers missionnaires a porté des fruits abondants ? Nous en rendons grâce à Dieu et nous rendons hommage à tous les missionnaires et à leurs collaborateurs que furent les interprètes et les catéchistes.  A côté des acquis heureux, des insuffisances et des zones d’ombres sont repérables. Quelques zones d’ombres attendent d’être éclairées par la lumière de l’Evangile.  Malgré les 3 ou 4 années de catéchèse obligatoires pour les catéchumènes un bon nombre de baptisés ne connaissent suffisamment pas Jésus, ils n’aiment pas réellement Jésus.

Et comme le dit si bien Saint Jérôme : « L’ignorance des Saintes Ecritures, c’est l’ignorance de Jésus Christ. » Cela constitue une insuffisance grave à relever. D’où le slogan que je propose à tous, à savoir : « Un chrétien une Bible » Et chaque année, toute paroisse devrait organiser le mois de la Bible (en janvier). Comme l’enseigne si bien saint Bernard de Clairveau « Le christianisme est la religion de la Parole de Dieu, non d’une parole écrite et muette mais du Verbe incarné et vivant. » L’Ecriture doit donc être proclamée, écoutée, lue, accueillie et vécue comme la Parole de Dieu dans le sillage de la tradition apostolique dont elle est inséparable (Dei Verbum, n°10 ; Verbum Domini, n°7)  L’ignorance de Jésus et le manque d’amour vrai de Jésus… constituent des causes réelles des relents de syncrétisme et des retours pratiques païennes de la part de certains chrétiens. (vg : retraite animée par madame Anne ZOURE à Tângê : tito, zuya…) Une autre zone d’ombre concerne le mariage : un bon nombre de chrétiens, notamment les jeunes ne célèbrent pas de mariage et vient en concubinage, se privant et privant leurs enfants des sacrements de l’Alliance Nouvelle. Nous déplorons également le nombre de plus en plus inquiétants de divorces et d’avortements. Pour nous chrétiens, la vie humaine est sacrée et l’homme ne peut pas en disposer à sa guise. Celui qui commet un homicide volontaire ou procure un avortement et tous ceux qui y ont coopéré positivement sont frappés latae sentenciae i.e automatiquement de la sanction pénale d’excommunication. L’absolution du péché d’avortement reste réservé à l’Evêque. De plus en plus l’éducation des enfants laisse à désirer : les parents ne prennent pas leurs responsabilités, les enfants de la rue sont de plus nombreux et la délinquance juvénile prend des proportions inquiétantes. Dans nos rencontres de concertation et d’évaluation pastorales, les prêtres déplorent une certaine mentalité traditionnelle réfractaire à toute innovation : l’exemple de la réforme de la célébration des Messes de Requiem est frappant et significatif.  Ce sont là quelques exemples de défis qui interpellent toute la communauté chrétienne et toutes les familles chrétiennes. Les CCB devraient être des lieux privilégiés de rencontre et de réflexion sur les divers défis et problèmes humains à la lumière de l’Evangile.  Puissions-nous prendre avec courage et espérance, le relais des premiers missionnaires pour poursuivre généreusement l’œuvre d’enracinement et de croissance de l’Eglise.

III Perspectives d’avenir

Chers Fils et Filles de la Paroisse Cathédrale,

Le 75ème Anniversaire de votre église constitue un événement de grande importance pour un nouveau départ individuel et communautaire. Pour l’année pastorale 2010-2011, vous avez retenu un thème –mobilisateur très significatif : « Ensemble, avec le Christ pour une communauté dynamique et missionnaire » Les textes bibliques de ce 3ème dimanche du Temps Ordinaire offrent des pistes de réflexion pour un agir chrétien plus cohérent avec la foi. Dans la deuxième lecture, Saint Paul exhorte les chrétiens de Corinthe « à vivre en bonne entente », « qu’il n’y ait pas de division entre vous, soyez en parfaite harmonie de pensée et de sentiments » (1 Cor1,10) Dynamiser les CCB, organisez la formation des responsables. Ceux qui annoncent l’Evangile et les animateurs des communautés –nous rappelle saint Paul- ne sont que des instruments au service d’un seul Seigneur. Dans l’Eglise, l’autorité n’est rien d’autre qu’un service. Faites en sorte qu’au sein de la paroisse et les CCB, tous les chrétiens et catéchumènes se sentent intégrés. Nul ne doit être exclu, marginalisé, nul n’est étranger dans l’Eglise. Les CCB devraient être une chance d’intégration harmonieuse au-delà des considérations d’ethnie, de langue, de condition sociale… Retenez ceci : l’Eglise ne peut progresser qu’en renforçant les liens de communion et d’unité entre ses membres, à commencer par ses responsables. L’Evangile de ce jour (Mt 4, 12-23) nous présente Jésus comme la lumière qui a resplendi sur ceux qui étaient dans l’obscurité, dans l’ombre de la mort… Il est l’Aurore, le Messie qui annonce et inaugure un Royaume de paix et de joie, de droit et de justice pour Israël et pour l’humanité tout entière. A l’instar des Apôtres qu’il a appelé et qui ont aussitôt quitté leurs filets, leurs barques, leurs pères… pour le suivre, Jésus appelle tout baptisé à un changement radical pour le suivre, pour abandonner une vision du monde et accueillir le projet de Dieu… « Changez de conduite, le royaume des cieux est proche ! » A dire vrai, nos vies sont souvent pleines de ténèbres ; de maladies, d’échecs, d’orgueil, de mensonges, de péchés… de démissions devant le mal et les injustices… Il nous faut nous décentrer de nous-mêmes –notre soif de plaisir d’avoir et de pouvoir- pour être remplis de Dieu. Comme dirait le bienheureux Charles de Charles de Foucauld : « il faut se vider de tout ce qui n’est pas Dieu pur être rempli de Dieu… pour pouvoir suivre résolument le Christ, être fils de lumière, instrument et reflet de Dieu au milieu des hommes… Tout baptisé est appelé à la sainteté et à la mission. Suivre le Christ –lumière, dans notre milieu de vie, c’est se consacrer à créer un climat de fraternité, un meilleur avenir pour les autres. C’est à cette condition que le chrétien pourra offrir la lumière au monde et être un signe d’espérance pour les autres.

Concluons avec le Pape Benoît XVI qui dans son message pour la Journée Missionnaire Mondiale « nous invite à devenir promoteurs du caractère nouveau de la vie, faite de relations authentiques, dans des communautés fondées sur l’Evangile. Dans une société multiethnique qui expérimente toujours davantage des formes de solitude et d’indifférence préoccupantes, les chrétiens doivent apprendre à offrir des signes d’espérance et à devenir des frères universels, en entretenant les grands idéaux qui transforment l’histoire et, sans fausses illusions ou craintes inutiles, s’engagent à faire de la planète la maison de tous les peuples »

+Philippe OUEDRAOGO Archevêque Métropolitain de Ouagadougou


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Finale karaoké 2010 des enfants

mardi 7 septembre 2010

La radio Ave Maria à Ouagadougou va avoir la finale du karaoké qu’elle a organisé pour les enfants ces vacances-ci. La dite finale aura lieu à Reem-Doogo sis à Gounghin, le dimanche 12 septembre à 15 heures. A cette occasion plusieurs artistes ont été invités. Rappelons que la marraine de l’événement est Toussy, la coqueluche de la musique moderne religieuse catholique dans notre Eglise Famille.

Sur le Web : http://