ORDINATION PRESBYTERALE

CATHEDRALE DE L’IMMACULEE CONCEPTION
mardi 5 juillet 2011
par  Ab Joseph KINDA
popularité : 1%

JPEG - 71.2 ko JPEG - 66.5 ko

« Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ qui nous a bénis par toutes sortes de bénédictions spirituelles aux cieux, dans le Christ » (Eph. 1,3).

Oui ! Avec l’Apôtre Paul, toute l’Eglise Famille de Dieu qui est à Ouagadougou accueille dans la joie et l’action de grâce le don merveilleux de 13 prêtres dont 4 diocésains et 9 religieux. Au nom de notre Eglise Famille diocésaine, j’adresse une chaleureuse bienvenue à tous ceux qui ont fait le déplacement pour prendre part à cet événement ecclésial de grande importance :

Le Maître de la Moisson nous donne de célébrer ce soir, en cette Cathédrale, des ordinations presbytérales pour le service de l’Evangile, pour donner à son Peuple des pasteurs selon son cœur. Ensemble célébrons l’heureux événement dans l’action de grâce, dans l’espérance et la méditation de sa réalité sacramentelle que je voudrais aborder brièvement avec vous sous une double dimension :  La consécration sacerdotale  La vie et la mission du prêtre

I- LA CONSECRATION SACERDOTALE

Dans l’Eglise-Famille de Dieu, à l’instar des Rois, des Prophètes ou des Apôtres, certains baptisés sont choisis et mis à part pour appartenir totalement au Seigneur et être consacrés à son œuvre, à son service. Le baptême constitue la première consécration qui incorpore le baptisé à l’Eglise donne part au sacerdoce commun des fidèles, le configure au Christ mort et ressuscité et le rend capable de servir Dieu dans une participation vivante à la Sainte liturgie, dans le témoignage d’une vie sainte et d’une charité efficace (cf. L.G. 10 ; Rm 8,29 ; 1 Cor. 6,19). Quant à l’ordination sacerdotale, elle constitue un sacrement qui marque le prêtre d’un caractère spécial, d’un don particulier qui le rend semblable au Christ. L’imposition des mains de l’Evêque et des prêtres présents avec la prière consécratoire constituent les signes visibles de la consécration sacerdotale. Cette consécration implique un appel gratuit de Dieu : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis et institués… » (Jn 15, 16) ; c’est donc une élection qui engage la personne humaine dans la profondeur de son être de manière irrévocable. Il est conféré à celui qui est ordonné un pouvoir « sacra potestas » (L.G. 10) ; qui le configure au « Christ-Prêtre », Tête du Corps, Bon Pasteur… pour agir en son nom « in persona Christi capitis », c’est-à-dire, « au nom » ou « à la place » du Christ. Tout prêtre est un « sacrement du Christ », c’est-à-dire un instrument et un signe vivant du Christ lui-même, en personne, dans l’identification spécifique sacramentelle au Grand Prêtre de l’Alliance éternelle. La configuration ou la ressemblance au Christ comporte des signes et engagements concrets, explicités par les conseils évangéliques de pauvreté, chasteté, obéissance. Dans sa législation, l’Eglise interdit aux clercs de faire le commerce ou le négoce par eux-mêmes ou par autrui, à leur profit ou à celui de tiers (Cf. C286). A la suite du Christ, le prêtre ne poursuit pas les richesses ni leur accumulation (Cf. Ac 20,33) mais au contraire, il doit partager avec les pauvres et les faibles, les biens qu’il possède ou qu’il administre, en témoignant toujours la gratuité dans le ministère, au service de la Communauté chrétienne. Un autre Conseil évangélique qui caractérise la vie des prêtres de l’Eglise catholique latine est le célibat qui comporte la chasteté, la continence parfaite. Le célibat est certainement un don de Dieu à son Eglise et au monde. Assumé à cause de Jésus, à cause du Royaume de Dieu, il est signe du monde à venir et source d’une plus grande fécondité apostolique dans un cœur sans partage. Le prêtre célibataire, avec humilité et gratitude, met au service de Dieu et de la communauté sa disponibilité et la liberté propre d’une personne non mariée. Chers chrétiens, aimez vos prêtres, aidez-les et priez pour eux et soutenez-les par vos conseils, vos biens matériels et votre franche coopération missionnaire. Enfin, mentionnons le Conseil évangélique d’obéissance, assumé en esprit de foi et d’amour, à la suite de Christ obéissant jusqu’à la mort… « Je ne puis rien faire de moi-même, dit Jésus, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé » (Jn 5,30). C’est l’humilité et l’obéissance, responsables et volontaires, qui modèlent les prêtres à l’image du Christ qui « s’est dépouillé lui-même en prenant la condition de serviteur, en se faisant obéissant jusqu’à la mort » (Ph 2,7-9).

II- VIE ET MISSION DU PRETRE

1. Vie et Mission du prêtre

Chers frères et sœurs, chers ordinands, Nous l’avons déjà souligné : le prêtre est choisi, consacré, et envoyé comme représentant du Christ. Et c’est là une mission redoutable comme l’attestent les textes bibliques de notre célébration de ce matin :
- Dans la première lecture, le prophète a la mission d’annoncer la libération pour les fidèles du Seigneur affrontés aux misères du retour de l’exil. Il devrait en être de même pour tout prêtre, appelé à être constamment témoin authentique du projet salvifique de Dieu pour toutes les nations, pour tous les hommes.
- Pour sa part, saint Paul prodigue de sages conseils à son disciple Timothée (1Tm 4,12-16) : celui qui reçoit la responsabilité d’une communauté doit devenir un modèle et cela a un double niveau : • Modèle dans sa conduite personnelle : en parole, en mœurs, en charité, en foi, en pureté… • Modèle dans son travail pastoral… « Applique-toi à l’exhortation, à l’enseignement… Consacre-toi tout entier à l’œuvre du salut… » • Ces recommandations de l’Apôtre Paul restent d’actualité pour tout prêtre. « L’homme contemporain, nous confie le Pape, Paul VI, écoute plus volontiers les témoins que les Maîtres, et s’ils écoutent les Maîtres, c’est parce qu’ils sont des témoins » (Evangélii Nuntiandi, n°43). C’est dire que les hommes et les femmes attendent non seulement qu’on leur ‘’parle’’ de Jésus Christ, mais surtout qu’on le leur fasse ‘’voir’’. En d’autre termes, on attend du prêtre qu’il soit une ‘’icône’’, un miroir qui reflète le Christ et son amour rédempteur. Selon une expression du bienheureux Charles de Foucauld, toute l’existence du prêtre devraient ‘’crier Jésus Christ et Jésus Christ seul’’. Enfin, chers ordinands, le prêtre ne devrait jamais miser sur lui-même, ni sur les hommes, encore moins sur ce monde qui passe… Il importe que le prêtre reparte sans cesse du Christ, contemple sans cesse le visage du Christ pour être rempli d’énergie spirituelle pour sa vie et sa mission. Et, disons-le, seule l’expérience du silence intérieur, et la prière régulière, confiante, persévérante… ouvrent le cœur à l’’amour de Dieu et des frères, et rendent capable de se donner totalement, radicalement, généreusement pour la cause du Royaume et le salut du monde (Cf. TMI, n°35).

2. Tendre sans cesse à la Sainteté

Le Concile Vatican II a fortement souligné que tout baptisé est appelé à la sainteté et à la mission. Cela l’est davantage pour tous les consacrés, en particulier pour les prêtres. Le décret conciliaire sur le ministère et la vie des prêtres rappelle avec clarté : « Par leur vocation et par le sacrement de l’ordre, les prêtres ont été consacrés à Dieu d’une manière nouvelle pour être les instruments vivants du Christ, Prêtre Eternel… Dès lors qu’il tient la place du Christ en personne, tout prêtre est, de ce fait, doté d’une grâce particulière pour être apte à tendre par le service des hommes, vers la perfection de celui qu’il représente » (P.O., n0 12). C’est dire que tout prêtre, n’est authentiquement missionnaire que s’il s’engage sur la voie de la sainteté… Le premier lieu de la sanctification du prêtre, c’est l’accomplissement de son ministère sacerdotal, exercé en communion avec l’évêque et les autres prêtres (Cf. P.O., n° 13). C’est dans l’exercice de leur ministère que les prêtres grandissent dans la foi et qu’ils approfondissent leur vie spirituelle.
- En se préparant à annoncer la parole de Dieu et en la proclamant par la prédication, ils se nourrissent eux-mêmes ;
- En célébrant l’Eucharistie, ils pénètrent plus profondément dans le mystère pascal ;
- Comme ministre de la Réconciliation, ils imprègnent leur propre vie de miséricorde ;
- En écoutant leurs frères et leurs sœurs, et en portant leurs blessures, ils manifestent la compassion de Jésus pour la misère des foules (Mt 9,35) et le visage du « Bon Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis ». (Cf. Jn 10,11). Chers Fabrice, Abel, Olivier, Modeste KAFANDO, Joachim, Modeste GBEDEGBE, François KIENTEGA, Moïse, Roger, Jean Ghislain, Hippolyte, François SOUBEIGA, par l’ordination sacerdotale, vous serez investis du ministère presbytéral pour l’Eglise toute entière, et c’est ce ministère-là qui doit modeler votre vie et forger votre sainteté. Jamais une spiritualité particulière ne donne forme à la vie spirituelle du prêtre plus que l’exercice de son ministère presbytéral !

En guise de conclusion,

Tournons-nous vers la Bienheureuse Vierge Marie, modèle parfait de toute vie apostolique, sacerdotale… Confions nos 13 jeunes qui seront ordonnés prêtres tout à l’heure à sa bienveillante protection.
- O Marie, Reine des Apôtres, accueille et accompagne nos 13 nouveaux prêtres dans le don total de leur vie. Protège-les de tout mal, protège leur croissance et leur ministère.
- O Marie, Etoile de l’Evangélisation, garde-les dans ton cœur et dans l’Eglise ; obtiens pour eux la docilité et la fidélité à leur vocation.
- O Marie, confie-les à ton Fils Jésus Christ, dans l’Esprit Saint pour la gloire du Père et pour le salut du monde. Amen !

+Philippe OUEDRAOGO Archevêque Métropolitain de Ouagadougou JPEG - 55.8 ko JPEG - 71.9 ko JPEG - 66 ko JPEG - 64.7 ko JPEG - 65.9 ko JPEG - 67.8 ko JPEG - 65.2 ko JPEG - 67.8 ko JPEG - 56.5 ko JPEG - 59.7 ko JPEG - 66.5 ko JPEG - 65.9 ko JPEG - 69.7 ko JPEG - 68.6 ko JPEG - 61.3 ko JPEG - 61.7 ko JPEG - 67.3 ko JPEG - 57 ko JPEG - 65 ko JPEG - 60.5 ko JPEG - 60.1 ko JPEG - 62.6 ko JPEG - 61.2 ko JPEG - 64.1 ko JPEG - 69.4 ko JPEG - 63.7 ko JPEG - 65.2 ko JPEG - 68 ko JPEG - 67.8 ko JPEG - 71.9 ko JPEG - 55.8 ko JPEG - 66.5 ko


Signature :  0

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Finale karaoké 2010 des enfants

mardi 7 septembre 2010

La radio Ave Maria à Ouagadougou va avoir la finale du karaoké qu’elle a organisé pour les enfants ces vacances-ci. La dite finale aura lieu à Reem-Doogo sis à Gounghin, le dimanche 12 septembre à 15 heures. A cette occasion plusieurs artistes ont été invités. Rappelons que la marraine de l’événement est Toussy, la coqueluche de la musique moderne religieuse catholique dans notre Eglise Famille.

Sur le Web : http://