La première religieuse Burkinabè chez les soeurs de saint Augustin

lundi 16 janvier 2012
par  Ab Joseph KINDA
popularité : 1%

JPEG - 77.9 ko JPEG - 77.1 ko JPEG - 77.8 ko JPEG - 61.6 ko

L’institut des sœurs de saint Augustin était en action de grâce le dimanche 15 janvier 2012, à la paroisse saint Michel de Tanghin Dassouri dans le diocèse de Ouagadougou, et pour cause ? La première religieuse Burkinabé de cette congrégation fondée en Suisse et basée au Togo (pour l’Afrique de l’Ouest), sœur Félicienne Kaboré, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, célébrait la messe d’action de grâce pour ses vœux perpétuels prononcés le 28 août 2011 à Lomé

Pour marquer l’événement, une forte délégation de ses consœurs, accompagnée de la supérieure générale, Mère Marie Reine Amouzou a effectué le déplacement de Ouagadougou. La messe d’action de grâce a été présidée par Mgr Philippe Ouédraogo archevêque de Ouagadougou. Celui-ci a exprimé sa reconnaissance à la sœur Félicienne pour le don généreux de sa personne au Seigneur, à ses supérieures qui l’ont guidée durant tout son cheminement, ainsi qu’à sa famille humaine qui n’a cessé de la soutenir. Au cours de l’homélie la messe d’action de grâce, l’archevêque Philippe,a rappellé à l’assemblée, que les textes de ce deuxième dimanche du temps ordinaire invitent les chrétiens à "l’écoute du seigneur pour pouvoir être des authentiques témoins du ressuscité. L’évangile avec l’épisode de Jean-Baptiste enseigne à chercher Jésus, à être avec Jésus, notre Sauveur". En résumé il s’agit d’écouter, d’accueillir ce qu’il nous enseigne. Selon Mgr Philippe, « c’est la seule condition pour être de vrais disciples. Toute baptisé est appelé à imiter Celui en qui il est configuré par son le baptême ». Un bon disciple fait ce que veut son maître et cherche à l’imiter. Revenant sur les vœux du saint Père Benoît XVI adressés à l’Eglise et au monde à l’occasion de la nouvelle année, " nous sommes ceux qui ont crié vers Dieu et qui ont été sauvés », Mgr Philippe insiste pour que chacun recherche à « ressembler au Christ, à lui rendre témoignage dans tout son agir ». « Notre monde a besoin de témoins a-t-il poursuivi, et nous devons nous réjouir car Dieu donne toujours à son peuple des témoins comme la sœur Félicienne avec qui nous sommes en action de grâce ». À la fin de la messe qui a connu la forte présence des parents, amis et connaissance de soeur Félicienne, la supérieure générale, Mère Marie Reine Amouzou, a partagé sa grande joie avant d’évoquer les charismes de la congrégation dont la devise est « que ton règne vienne ». Fondé par Louis Augustin originaire de la Suisse, l’institut des sœurs de Saint Augustin œuvre dans l’apostolat du livre et dans les divers moyens de communication et diffusion de la Parole de Dieu. Elles éditent « Parole de vie » pour accompagner les chrétiens dans le vécu de la sainte messe. Elles ont une structure de production d’outils pour la catéchèse, ont un atelier de confection d’objets et d’ornements pour la liturgie. Connaissant l’importance et le rôle de la famille dans toute vocation, la congrégation s’attèle à la formation des jeunes filles analphabètes. Elles sont ont donc un centre créé à cet effet, où les jeunes apprennent la couture, la cuisine et à vaincre l’analphabétisme en s’initiant à la lecture et à l’écriture.


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Finale karaoké 2010 des enfants

mardi 7 septembre 2010

La radio Ave Maria à Ouagadougou va avoir la finale du karaoké qu’elle a organisé pour les enfants ces vacances-ci. La dite finale aura lieu à Reem-Doogo sis à Gounghin, le dimanche 12 septembre à 15 heures. A cette occasion plusieurs artistes ont été invités. Rappelons que la marraine de l’événement est Toussy, la coqueluche de la musique moderne religieuse catholique dans notre Eglise Famille.

Sur le Web : http://