Séminaire Atelier de l’Eglise-Famille de Dieu au Burkina Faso, 2013-2025

discours d’ouverture du président pour la commission épiscopale pour la Pastorale : Mgr Der Raphael
mardi 13 novembre 2012
par  Ab Joseph KINDA
popularité : 1%

La Commission Episcopale de Pastorale et le Secrétariat de la Conférence des Evêques du Burkina-Niger, organisent une session d’élaboration d’un nouveau Cadre de résultats du Plan Pastoral de l’Eglise Famille au Burkina Faso. Cette session qui rassemble tous les Evêques du Burkina, des prêtres, des personnes consacrées et des laïcs délégués par les diocèses ou les instituts, va permettre aux participants pendant quatre (4) jours, de connaitre le vécu du plan d’action dans les diocèses, les instituts et les commissions, de se familiariser avec la méthode de planification, d’être informés sur la vision de Burkina Faso à l’horizon 2025, et enfin, de prendre conscience des forces et des faiblesses de l’Eglise-Famille de Dieu au Burkina Faso aujourd’hui.

Cette session se tient du 12 au 16 novembre 2012, au Centre National Cardinal Paul ZOUNGRANA. La cérémonie d’ouverture a donc eu lieu le mardi 13 matin à 9 heures dans la grande salle de conférence du même Centre. Ci dessous, le discours d’ouverture du président pour la commission épiscopale pour la Pastorale : Mgr Der Raphaël, évêque de Diébougou.

JPEG - 39.7 ko La Commission épiscopale de pastorale est un grand panier ouvert à tout ce qui utilise le mot pastoral, mais elle est vigilante et attentive à respecter l’autonomie nécessaire des secteurs pastoraux spécialisés que sont les 22 autres commissions épiscopales.

Nous avons accepté dans notre cahier des charges le fameux PAC/2 qui, son appropriation aidant, a pris ici et là dans nos diocèses et institutions, une appellation plus personnalisée.

Au nom de cette Commission épiscopale, du Président de la Conférence Episcopale Burkina/Niger et de tous les Evêques que je salue en cet instant, je vous adresse mes salutations pleines d’admiration et de reconnaissance pour votre présence.

Le séminaire- atelier auquel vous avez accepté de venir pour y participer activement, a été voulu, à juste titre et à bon droit, par les Evêques réunis en conférence épiscopale, en juin dernier, lors de leur 3e Assemblée ordinaire annuelle. Ce sont les Evêques de la CERAO, ceux de la Conférence Episcopale Burkina/Niger y compris donc, qui nous ont amenés dans leur zone, à connaître et à travailler avec un Plan d’action, concrètement dans notre Eglise-Famille au Burkina Faso depuis 2004.

En effet, c’est en juin 2004 que le 1er séminaire-atelier sur le Plan d’Action a eu lieu, à la demande de la Conférence Episcopale Burkina/Niger, animé par une équipe venue du Sénégal. Un peu plus en amont, on sait que c’est depuis l’an 2000 que les Evêques de la CERAO ont convenu de travailler avec l’outil de la planification stratégique. Leur 1er Plan Pastorale allait de 2001 à 2003, le 2e appelé PAC/2, de 2003 à 2009 à peu près.

Suite au séminaire-atelier de juin 2004, plusieurs diocèses, Commissions épiscopales, congrégations, maisons de formation, se sont lancées sur cette voie, où il faut le sens de la rigueur, de l’organisation, de la précision, de la collaboration, de l’anticipation et que sais-je encore ! Les rapports des différents intervenants des diocèses nous en diront un mot tout à l’heure.

Si nous considérons l’ensemble des diocèses et des institutions de notre Eglise-Famille, nous nous apercevrons que nous ne sommes pas au même niveau d’évolution quant à l’expérience du Plan d’Action. Cependant, quelles que soient les situations de terrain qui nous différencient, nous demeurons dans la même unité, en communion dans notre Eglise-Famille, une Eglise en marche dans le monde sans être du monde, qui doit intégrer en son rythme celui du monde environnement.

C’est cette exigence d’insertion dans le monde toujours en mutation rapide qui a motivé la Conférence épiscopale Burkina/Niger à convoquer par la voie de la Commission épiscopale pour la pastorale, ce 2e séminaire-atelier sur le Plan d’Action, en vue d’élaborer un nouveau cadre de résultats commun à tous.

Mais être dans le monde signifie-t-il qu’il faille nécessairement travailler pour un Plan d’Action et avec un plan pastoral élaboré selon les méthodes et outils de la planification stratégique ?!...

La réponse à cette question se trouve détaillée dans les différentes phases de déroulement de ce séminaire-atelier ; tout compte fait, un plan pastoral 2013 – 2025, n’est-ce pas extravagant, hors de bon sens et donc hors de sens tout court ! Le domaine de l’évangélisation, de la sainteté, de la grâce est au-delà de, échape, se refuse à toute tentative de programmation. Et pourtant Dieu a un plan de salut encore en cours d’exécution, et le Burkina Faso a fait élaborer un plan de développement communautaire appelé « Burkina 2025 », après avoir exécuté un plan pour la ville de Ouaga connu sous le nom de « Ouaga 2000 ».

Novo Millenario ……… nous a invités à la planification de l’agir pastoral, et PAC/1 a osé dire qu’il faut programmer la sainteté. Un Plan pastoral est un plan de sanctification à la fois individuelle et communautaire.

Pendant mon séjour à Rome pour le synode, j’ai eu l’occasion de discuter avec le Secrétaire du Concile pontifical pour la pastorale sanitaire, qui revenait d’une importante rencontre en Indonésie ; Frappé par l’Eglise de ce pays qui a su accueillir les valeurs organisationnelles et technologiques de la société occidentale mais en les adaptant à sa propre culture, créant ainsi du neuf original et efficace, plein d’oxygène de vie, il me disait ceci : pendant un temps, on a pensé que l’avenir de l’Eglise était en Afrique. Eh bien non, l’avenir de l’Eglise, c’est en Asie : On voit dans ces églises d’Asie, la prévision, la rigueur dans l’organisation et l’exécution du prévu d’avance, la collaboration, la mise en synergie des potentialités, le tout immergé dans leur propre assiette culturelle asiatique. Ce secrétaire d’un dicastère pontifical qui parlait ainsi est un africain !

La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi nous interpelle à la conversion de vie, à une nouvelle ardeur, à de nouvelles méthodes d’action. La planification stratégique nous donnera un plan d’action pastoral, un outil qui entre bien dans cette dynamique, qui répond à cet appel de l’Eglise universelle à la sainteté.

J’invite donc tous les participants à entrer de bon cœur et avec un bon esprit dans ce séminaire-atelier, en se considérant chacun et tous ensemble comme envoyés en mission de réflexion, de concertation, d’élaboration de son outil de travail pastoral pour les années 2013 – 2025. Vous tous venus à cette cérémonie d’ouverture, je sollicite de vous adhésion de raison et d’affection à ce séminaire et à son objectif final, je sollicite de vous solidarité de foi et prière, pour que l’Esprit Saint qui est et sera à l’œuvre dans cette salle et en ce centre, en nos cœurs et esprits, en nos paroles, et en nos échanges, en nos groupe de travail, je sollicite vos prières dis-je, pour que l’Esprit Saint nous fasse tenir en fin de séminaire, les fruits de sa sagesse et de son amour pour nous, Lui qui poursuit l’œuvre du Christ dans le monde et achève toute sanctification.

Il faut pour éviter tout malentendu, préciser que ce séminaire n’est pas une session de formation sur l’outil de la planification stratégique. Il sera donné très rapidement des éléments d’information sur ce qu’est et comment fonctionne cet outil, mais pas plus. Il s’agira plutôt d’utiliser l’outil connu, pour élaborer notre plan d’action, en sa partie qui s’appelle cadre de résultats.

Quant aux contenus et au programme des travaux, ils sont organisés justement selon l’outil de la planification stratégique : Résultats convoités, activités appréciées y conduiront, indicateurs de réussite, acteurs et co-acteurs, délais d’exécution, moyens nécessaires, etc. Toutes ces rubriques étant ordonnées à différents objectifs qui sont :
-  Renforcer la communion entre nous participants par les célébrations eucharistiques, la prière, la connaissance réciproque, le partage d’expérience sur le Plan d’Action.
-  Faciliter aux participants la compréhension de la planification stratégique
-  Faire l’état des lieux de notre Eglise-Famille dans le contexte socio-économique et culturel du Burkina Faso et au-delà.
-  Formuler la vision et la mission de notre plan d’action
-  Elaborer et adopter le cadre de résultats pour les années 2013 – 2025.
-  Nous mettre d’accord entre participants, pour un nouvel engagement au travail d’évangélisation, au moyen du plan d’action élaboré.

J’accueille avec reconnaissance ceux qui ont accepté de s’investir à travers les différents panels que nous allons vivre ; leurs interventions en séances plénières nous aideront, lors des travaux en groupes, à faire l’état des lieux de notre Eglise-Famille telle qu’insérée dans l’environnement de notre pays et au-delà, puis à définir le visage de cette même Eglise telle que nous la voulons dans les années à venir, avec comme horizon limite, l’année 2025.

Pour finir, j’adresse déjà mes sincères remerciements :
-  à son Excellence Mgr Vito RALLO, Nonce Apostolique, qui bien que sollicité in extremis, a accepté d’être là et de présider à cette cérémonie d’ouverture ; Grand merci à vous Monsieur le Nonce.
-  A son Excellence Mgr Philippe OUEDRAOGO, Archevêque de Ouagadougou, pour sa présence visible, son mot d’accueil prononcé tantôt à notre endroit. Merci Excellence à vous, à votre presbyterium, vos paroisses et CCB, pour la disponibilité toujours vérifiée et combien efficace avec laquelle vous accueillez les rencontres nationales qui se tiennent sur votre territoire diocésain.
-  A tous les Archevêques et Evêques de notre conférence ici présents. Votre présence visible signifie, démontre que ce séminaire-atelier est un événement à prendre au sérieux, dans la foi et la communion ecclésiale. Grand merci à vous.
-  A tous les comités qui ont pris une part active à l’organisation depuis plusieurs semaines en sa phase préparatoire, et qui resteront généreux chaque instant de ce séminaire-atelier jusqu’à sa clôture, et même après.
-  A la chorale EMA, Ensemble Musical des Amis qui, alors que les temps sont quelque peu durs, a accepté animer de sa compétence musicale incontestable, cette cérémonie d’ouverture.
-  Merci aux jeunes, aux femmes, aux membres du conseil national des laïcs, à tous les mouvements dont des représentants sont là, à tous ceux qui sont ici, et qui ne seront pas là à la clôture. Dieu vous bénisse tous et chacun, et qu’il bénisse ce séminaire-atelier, afin qu’il en sorte d’abondants fruits pour la gloire de son saint nom et le salut des hommes.

Je vous remercie pour votre attention.

Mgr KUSIELE DABIRE Dèr Raphaël Evêque de Diébougou


Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Finale karaoké 2010 des enfants

mardi 7 septembre 2010

La radio Ave Maria à Ouagadougou va avoir la finale du karaoké qu’elle a organisé pour les enfants ces vacances-ci. La dite finale aura lieu à Reem-Doogo sis à Gounghin, le dimanche 12 septembre à 15 heures. A cette occasion plusieurs artistes ont été invités. Rappelons que la marraine de l’événement est Toussy, la coqueluche de la musique moderne religieuse catholique dans notre Eglise Famille.

Sur le Web : http://