Clôture du centenaire des soeurs blanches à Ouagadougou

dimanche 25 novembre 2012
par  Ab Joseph KINDA
popularité : 1%

A la solennité du Christ Roi de l’Univers, l’archidiocèse de Ouagadougou a célébré la clôture du centenaire de l’arrivée des sœurs missionnaires Notre Dame d’Afrique au Burkina Faso. C’était aussi la fête des sœurs de l’Immaculée Conception (SIC), des sœurs de l’Annonciation de Bobo (SAB) ainsi que des sœurs notre Dame Du Lac Bam (NDL), qui sont toutes nées de cette congrégation mère des sœurs missionnaire Notre Dame d’Afrique

JPEG - 49.2 ko JPEG - 50.9 ko supérieures générales JPEG - 62.6 ko JPEG - 51.3 ko JPEG - 60.6 ko La chorale du noviciat des Sic à cet effet, a pris part active dans l’animation de la messe, par des chants qui n’ont pas manqué d’inspirer des acclamations et des "kililili" à l’assemblée. La parole de Dieu a été mise en exergue par une procession, pour rappeler que c’est elle qui fut l’arme des premières sœurs qui ont foulé le sol de la Haute Volta il y a cent ans.

Selon Mgr Philippe archevêque, " cette action de grâce est celle de toute la famille diocésaine et même de toute la population burkinabé, bénéficiaire de la présence des sœurs blanches". " Nous célébrons cent ans poursuit-il, au service de l’annonce de la Parole de Dieu mais cent ans aussi, au service du développement intégral de l’homme". Fondée par le cardinal Lavigerie, cette congrégation regroupe en effet, des religieuses qui se donnent à cœur pour que les populations africaines connaissent le Christ. Le fondateur convaincu que l’annonce de la Bonne Nouvelle du Christ, devait être assurée par les autochtones, on peut à juste titre dire que les sœurs missionnaires sont d’authentiques filles du Cardinal Lavigérie, en ce qu’elles se sont toutes engagées à responsabiliser les filles du pays. La création de la pléthore des écoles techniques ou générales, fondées à travers tout le pays ainsi que les innombrables centres médicaux n’en disent-ils pas long ? Dans le domaine social, les sœurs se sont beaucoup investies au bénéfice des couches sociales vulnérables comme la femme, et surtout la veuve et l’orphelin.

La dette de reconnaissance envers cette congrégation est celle donc de toute l’Afrique. C’est pour cette raison que l’archevêque Philippe Ouédraogo et Mgr Joseph Sama de Nouna qui concélébrait, au nom de toute l’Église Famille de Dieu au Burkina FASO, ont saisi l’occasion de cette célébration eucharistique jubilaire, pour rendre hommage à la communauté des sœurs Blanches (comme elles sont communément appelées). Elles ont bravé avec héroïsme toutes les adversités auxquelles elles ont fait face au début de leur arrivée dans une contrée toute inconnue alors. La vie des sœurs missionnaires Notre Dame d’Afrique, est comme un appel à toute l’Église Famille de Dieu au Burkina FASO, un appel à se saisir comme responsable dans sa marche vers la rencontre du Christ. La clôture du centenaire coïncidant avec la solennité du Christ Roi, la prédication de l’archevêque métropolitain de Ouagadougou, a interpellé l’assistance sur sa vraie appartenance au Christ annoncé par les religieuses depuis cent ans. "Sommes-nous, interroge le prélat, vraiment sous le règne du Christ que les sœurs blanches ont aimé et ont voulu faire connaitre aux populations en terre africaine ?" Une question à laquelle il répondra lui-même : "Le royaume de Dieu est là dira Mgr Philippe, lorsque l’on a le souci de l’autre, lorsque l’on travaille en faveur d’une justice équitable pour tous, lorsque l’on fait la part belle au dialogue en famille". Un rêve possible lorsque tous, nous aurons fait confiance en la protection de Notre Dame d’Afrique protectrice.

À la fin de la messe, les Supérieures Générales des trois congrégations filles des sœurs blanches, ont pris la parole pour exprimer leur reconnaissance aux jubilaires.


Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Finale karaoké 2010 des enfants

mardi 7 septembre 2010

La radio Ave Maria à Ouagadougou va avoir la finale du karaoké qu’elle a organisé pour les enfants ces vacances-ci. La dite finale aura lieu à Reem-Doogo sis à Gounghin, le dimanche 12 septembre à 15 heures. A cette occasion plusieurs artistes ont été invités. Rappelons que la marraine de l’événement est Toussy, la coqueluche de la musique moderne religieuse catholique dans notre Eglise Famille.

Sur le Web : http://