Père Yomboè, le Lyélé Blanc

50 ans de saerdoce
lundi 17 décembre 2012
par  Ab Joseph KINDA
popularité : 1%

Admis à la retraite et ayant été rappelé en France, le Père Chauvineau a voulu être témoin de la célébration des 100 ans de l’évangélisation du diocèse de Koudougou par la porte de Réo. Jubilé dans le jubilé donc, puisque le Père Chauvineau souffle aussi cette année ces 50 ans de vie sacerdotale dont 48 passés en Afrique. Récit de son séjour à Réo, à Kaya et en Côte d’Ivoire.

JPEG - 76.1 ko « Je m’appelle Jean CHAUVINEAU. Chez les Gourounsi, je suis Yômboè, et pour les Mossis Wendpayâgdé OUEDRAOGO, « Dieu est patient », Dieu est patient dans le champ de la moisson ».

« J’ai la chance, suite à mon jubilé d’or d’ordination, de pouvoir revenir ici à Réo où je suis arrivé en décembre 1962, pour jubiler avec tout le diocèse. Je suis là au nom de tous ceux qui malheureusement ne peuvent pas venir à cause de l’âge. Tous les anciens pères blancs du diocèse de Koudougou, surtout ceux qui ont servi au Lyolo ici au pays gourounsi. Nous sommes encore 16 qui vivons dont un Américain, un Hollandais, deux Belges, deux Allemands et six Français.

En décembre 1962, lorsque j’arrivais à Réo, je savais que j’intégrais une paroisse qui après cinquante ans d’existence, était déjà une paroisse importante. Chez les Pères Blancs, notre charisme est d’aller vers les zones de fracture, les zones de pré évangélisation, et moi sans doute par la Providence, j’ai toujours été dans des zones où il s’agissait d’approfondir la foi des chrétiens et bien sûr des catéchumènes dont le groupe était assez important aussi sur la paroisse. Le pays gourounsi est attachant en ce sens que ce sont des gens au tempérament très énergique. J’ai connu aussi plus longuement le pays mossi par la suite. Les mossi attendront plus facilement du chef, mais ici au Lyolo, j’ai trouvé que les gens avaient une très forte personnalité et on pouvait avec eux faire de belles choses. C’est ainsi qu’il y a quarante ans, on a fondé avec un autre confrère, les scouts ruraux, c’est-à-dire, un scoutisme adapté au monde rural. Puis ce qui m’a marqué aussi, est que le Burkina qui était la Haute-Volta à l’époque, était un pays qui s’orientait vers le sud, vers la Côte d’Ivoire. Après les indépendances en effet, la Côte d’Ivoire qui se développait parce qu’elle avait plus de moyens naturels, a fait que de très nombreux Voltaïques y sont allés. Alors parlant assez bien le Mooré et le Lyélé, mes supérieurs m’ont envoyé au service des Burkinabè émigrés, les « Kaosweto » comme disent les Mossis et j’y suis resté douze ans. Et au retour, je ne suis pas revenu au diocèse de Koudougou mais dans le diocèse de Kaya.

La fin de mon séjour missionnaire en Afrique ici au Burkina qui est comme mon pays d’adoption, a consisté à être au service de ma congrégation des Pères Blancs, puisque j’ai été chargé au niveau national de l’animation des parents et amis des jeunes Burkinabè qui voulaient rentrer chez les Pères Blancs ou qui y étaient déjà. Réo a été fondé par les Pères Blancs il y a cent ans, et on peut dire que la semence de l’évangile a été mise en terre ici par les Pères Blancs, et maintenant de jeunes Burkinabè deviennent Pères Blancs. Il y a actuellement 45 jeunes Burkinabè qui sont Pères Blancs et autant qui se préparent et vous savez sans doute que le Supérieur Général qui est à Rome est un Ghanéen.


Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Finale karaoké 2010 des enfants

mardi 7 septembre 2010

La radio Ave Maria à Ouagadougou va avoir la finale du karaoké qu’elle a organisé pour les enfants ces vacances-ci. La dite finale aura lieu à Reem-Doogo sis à Gounghin, le dimanche 12 septembre à 15 heures. A cette occasion plusieurs artistes ont été invités. Rappelons que la marraine de l’événement est Toussy, la coqueluche de la musique moderne religieuse catholique dans notre Eglise Famille.

Sur le Web : http://