Ce n’est qu’un au revoir

obsèques de l’abbé Joachim DOUAMBA
vendredi 11 janvier 2013
par  Ab Joseph KINDA
popularité : 1%

La célébration de la messe d’enterrement de l’abbé Joachim DOUAMBA a eu lieu le vendredi 11 Janvier 2013 en l’église paroissiale de la Patte d’oie. C’est en présence d’une forte assemblée, que l’église a d’ailleurs refusée, que le dernier adieu a été dit à celui qui a été emporté par une courte maladie le 8 janvier dernier.

JPEG - 56.2 ko JPEG - 53.2 ko JPEG - 57 ko JPEG - 59.7 ko

Selon le curé de la paroisse Notre Dame des apôtres de la Patte d’Oie, monsieur l’abbé Isidore ZONGO, « le dimanche 6 janvier, après avoir fêté Noël et la nouvelle année avec nous dans la joie, monsieur l’abbé Joachim a célébré la messe de l’épiphanie comme pour la dernière fois avec les fidèles de la paroisse. Selon les fidèles chrétiens présents à cette messe, monsieur l’abbé Joachim était joyeux et profond dans les paroles, avec des souhaits à n’en point finir pour une année pleine de paix, et de longévité… C’est le lundi 7 janvier 2013, aux environs de 22h00, que monsieur l’abbé Joachim s’est senti mal au niveau de la poitrine. Pensant que ce serait un problème cardiaque, il a été conduit à la clinique du cœur à quelques encablures de la paroisse. Après une consultation et des examens rapides, le médecin a prescrit des produits à prendre de retour au presbytère, en attendant le lendemain pour d’autres examens plus approfondis. Malheureusement, le mal a persisté et n’a permis aucun répit au patient. C’est ainsi que le matin du 8 janvier, il a été conduit à la clinique Notre Dame de la Paix aux environs de 7h. C’est là que monsieur l’abbé Joachim a rendu l’âme alors qu’il subissait les contrôles d’usages et quelques examens préliminaires ».

Dans l’homélie prêchée par monsieur l’abbé André OUATTARA de l’archidiocèse de Bobo-Dioulasso, et « promotionnaire » du défunt, il a salué l’assemblée au nom de la promotion 1970, sortie du grand séminaire de Koumi. Des 7 qu’ils étaient, l’abbé Joachim est le deuxième qui a déjà rejoint le Père Céleste. Le prédicateur a souligné que celui qui est né le 28 aout 1942 à Pabré, a aimé par les actes, à l’invitation de l’apôtre saint Jean. Il a ensuite allégué que « la mort d’un prêtre est à l’image de celle de son maître qui donne sa vie pour son troupeau ». Imitant le Christ en tout, a-t-il poursuivi, le prêtre doit passer par bien des afflictions, mais comme son maître, il connaitra la résurrection. C’est pourquoi selon lui toujours, monsieur l’abbé Joachim qui a quitté père, mère et frères et sœurs, va retrouver cela au centuple. Ce qui fait donc que devant sa dépouille mortelle, « nous ne célébrons pas la mort mais plutôt la vie dans le christ, de celui qui l’a servi durant 42 ans ». Il a évoqué les charges de responsabilité que monsieur l’abbé Joachim a exercées au plan diocésain et national, et la modestie, la discrétion, la rigueur intellectuelle dont il y a toujours faisait preuve. Il est en cela, selon le prédicateur, un appel à la générosité, adressé aux jeunes afin qu’ils se donnent pour la mission du Christ.

JPEG - 49.1 ko Mme Solange BORO, présidente du CPL.

A la fin de la messe, les interventions dans leur ensemble ont relevé les qualités de l’ancien pensionnaire de la Grégorienne à Rome, de l’Institut catholique et de la Sorbonne à Paris. La profondeur de sa pensée, sa discrétion, son humilité retiendront l’attention. Voici ce que dit de lui la Présidente du conseil paroissial des Laïcs de la paroisse, madame Solange Boro : « Nous retenons de l’abbé Joachim Doamba, un prêtre qui a obéi au Christ, son Maître, par sa façon d’être. Pour nous, il a essayé d’imiter le Christ par toutes les actions nécessaires à la mission de salut des hommes. En effet, depuis son arrivée dans notre paroisse en 2006 et jusqu’à son départ vers la maison céleste, l’abbé Joachim DOUAMBA a été pour nous : Un père discret, disponible et attentif, faisant preuve d’un esprit d’écoute aux nombreuses sollicitations de ceux qui savaient aller à lui avec leurs préoccupations et leurs besoins en conseils. Une personne humble et tolérante dont l’attitude nous a édifiés sur le témoignage que tout chrétien doit donner dans son milieu de vie, avec ses limites humaines. Ponctuel qu’il était, monsieur l’abbé était prêt à s’excuser pour le moindre retard. Enfin, nous n’oublierons pas ses homélies très profondes qui ont fortifié notre foi, révélant ainsi ses qualités de théologien et de prêtre consciencieux ».

Comme c’est la coutume dans l’archidiocèse de Ouagadougou, l’abbé Joachim a été conduit à Pabré où après l’absoute dans l’église paroissiale, il a été inhumé au cimetière du petit séminaire.

L’ancien recteur du grand séminaire de Koumi a de la chance. Rappelé à Dieu au moment où tous les évêques du Burkina et du Niger sont en assemblée générale pour traiter des questions des séminaires, ses obsèques ont connu la présence de presque tous les évêques, venus lui dire toute leur reconnaissance, « pour la compétence d’un professeur qui a été au service de la formation d’un grand nombre de prêtres, pour sa générosité et enfin pour sa profondeur. »


Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


4 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Finale karaoké 2010 des enfants

mardi 7 septembre 2010

La radio Ave Maria à Ouagadougou va avoir la finale du karaoké qu’elle a organisé pour les enfants ces vacances-ci. La dite finale aura lieu à Reem-Doogo sis à Gounghin, le dimanche 12 septembre à 15 heures. A cette occasion plusieurs artistes ont été invités. Rappelons que la marraine de l’événement est Toussy, la coqueluche de la musique moderne religieuse catholique dans notre Eglise Famille.

Sur le Web : http://